petit_banc_012Petit déjeuner au lit, fenêtre ouverte sur la rue déserte, incroyable et merveilleux silence d'un jour férié en ville...les tourterelles de ma chère voisine d'en face, le chant des merles qui, eux, ne sont pas au repos, mettent encore en valeur ce silence, et j'apprécie au maximum le moment précieux!
Il y a un nid de pies dans le marronnier, de l'autre côté de la rue; je ne le vois qu'en hiver, lorsque l'arbre a perdu ses feuilles, mais je sais que les pies y élèvent chaque année quelques petits, et parfois j'ai la chance d'assister aux premiers vols, d'une branche à une antenne, de l'antenne à la gouttière, puis à nouveau dans la ramure sous les cris enthousiastes des parents noirs et blancs...
Début avril, avant que les feuilles n'aient poussé, un couple de corbeaux est venu dans l'arbre - qui bien sûr est la propriété exclusive des pies - il y a eu quelques disputes...les pies ça peut faire du bruit! je ne comprenais pas trop ce qu'ils venaient y faire, et puis j'ai vu: ils cassaient avec leur bec des petits rameaux, vraisemblablement pour leur propre nid, et repartaient avec ça , sous les menaces des pies...  je suis au spectacle et je me régale!
Là où c'est moins drôle c'est quand j'assiste impuissante aux "descentes de pies" dans les petits nids, côté jardins, pour y dévorer les petits des autres oiseaux...qui crient mais n'osent pas se défendre; mais j'imagine que ça fait partie de la régulation des espèces...