Remontant une pile de courtepointes un peu affaissée, je suis tombée sur celle-ci, oubliée entre deux autres depuis longtemps; et pour cause: elle est tellement usée que je préférais ne plus la voir pour ne plus être tentée d'y toucher. Pourtant je l'ai regardée, j'ai eu envie de la poser sur le canapé, j'aime tellement son coton  fleuri fané...
courtepointe_001

Entre les deux épaisseurs avait été cousu de quoi rendre le tout assez chaud, un lainage apparemment, d'une multitude de points plus ou moins grossiers au fil blanc; autant vous dire que ça ne date pas d'hier.


courtepointe_004

courtepointe_005

courtepointe_006

Mais c'était vraiment trop usé; que faire? la recouvrir de pièces, comme je l'ai fait sur une autre, que je vous montrerai peut-être?
La curiosité a été la plus forte, car comme je furetais de plus près, je me suis aperçue que l'intérieur avait l'air plus intéressant que je ne le pensais...l'étoffe étant très affinée par l'usure, j'ai décidé d'agrandir doucement une déchirure...

courtepointe_009

En effet, ce qu'il y avait dedans me semblait aussi beau que l'extérieur. J'ai choisi de défaire un peu de tissu là où c'était le plus abimé, afin de découvrir ce qui était caché, sur une quinzaine de centimètres carrés. Un peu comme l'archéologue strasbourgeois, vu hier soir sur Arte, qui explorait un à un les étages de la tombe égyptienne n°33, j'ai dégagé très doucement les fragments pour révéler les hiéroglyphes, et voici ce que j'ai trouvé:

courtepointe_014

courtepointe_015

courtepointe_016

Du lainage certes, un amoncellement de minuscules morceaux de lainage plutôt, à cet endroit en tout cas, cousus ensemble pour ne rien perdre. C'est très beau.
Je vais faire la même chose encore une ou deux fois, puis je coudrai proprement le tour des "cadres" ainsi mis en valeur, afin de les laisser visibles.
Il faut que je me dépêche, la saison des fouilles est si courte.