Je vis depuis deux semaines un grand bonheur inattendu, ou plutôt je l'avais tellement attendu pendant des années que j'y avais renoncé. Mais comme quoi tout peut arriver pour peu qu'on en ait profondément le désir: je me suis vraiment mise à peindre.
Quand je dis "vraiment", c'est que je couvre de couleurs et de personnages étranges des mètres-carrés de lourd papier, et que c'est une joie indicible. Et que je ne peux plus m'arrêter, étonnée de découvrir ce qui apparaît peu à peu sous mes mains. Non pas que ce soit beau ou exceptionnel, loin de là, je ne souhaite d'ailleurs pour le moment pas le montrer. Mais je suis stupéfaite de cette facilité avec laquelle je peux enfin laisser ce flot d'images couvrir les immenses pages que je scotche aux murs les unes après les autres.
Quelque-chose en moi s'est dénoué, a lâché prise, ouvrant une porte dont je connaissais l'existence mais pas l'emplacement...
Et la plénitude que je ressens profondément durant ces heures intenses, je savais qu'elle pouvait exister, mais je ne l'avais jamais vécue à ce point. Je veux partager ça avec vous.
Et en attendant d'avoir assez confiance dans ce que je fais là, j'illustrerai simplement ce message avec des fragments, des bouts de ces couleurs qui jaillissent et que j'aime au-delà de ce que je peux exprimer avec mes mots.

Pardonnez-moi si je n'arrive pas à répondre à tous vos adorables commentaires en ce moment, je suis un peu débordée vu que je passe toutes mes journées avec mes tubes de peinture... je le ferai c'est promis!

peinture_001

peinture_002