samedi 28 avril 2012

les maisons du hussard

"...(...)Angelo eut une envie irrésistible de revoir ce beau grenier blond, translucide, gardant de vieilles étoffes, des crosses de bois poli, des ferrures en forme de fleurs de lys, des ombrelles, des jupes sur des corps d'osier, de vieilles capelines de taffetas moiré, des reliures, des ventres de meubles, des guirlandes de nacre, des bouquets de fleurs d'oranger, des objets de la vie élégante et facile endormis dans du miel. Les corsages, les robes, les guimpes, les coiffes, les gants, les redingotes, les carricks, les hauts de forme, les cravaches de trois générations, pendus à des clous, tapissaient les murs. De minuscules souliers à talons hauts, en satin, en cuir, en velours, des mules à pompoms de soie,des bottes de chasse étaient posés sur des meubles bas, non pas dans l'alignement ridicule de chaussures rangées,mais comme si le pied venait de les quitter; mieux, comme si le pied d'ombre les chaussait encore; comme si les corps d'ombre pesaient encore pour si peu que ce soit (...)"

ça, c'est dans le roman de Giono,que je suis en train de lire, lorsque Angelo découvre, passant par les toits, le grenier de la maison de Pauline, comme un refuge. Dans le film j'aime la scène où ils se rencontrent au premier étage, la lumière étrange de ce moment, la brume intérieure dans laquelle sont plongées les pièces de la maison et les personnages. J'aime aussi la maison finale, même lumière, mêmes dentelles enveloppantes...vous l'aurez compris, ces maisons un peu à l'abandon, mystérieuses, ces costumes fanés me parlent, encore et toujours...

 Le film est loin d'être récent; mais c'est, parmi d'autres, ce que je regarde lorsque je couds, les heures passent dans un rêve, les images m'inspirent et les points s'alignent.


Le Hussard sur le toit - Bande annonce FR

Posté par pollinemoineau à 10:58 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 25 avril 2012

grosse bête noire et dorée, chap 4

IMGP1203

Merci pour vos commentaires solidaires, je découvre avec soulagement que je ne suis pas seule, loin de là, à avoir récupéré une espèce de gros scarabée brillant, un peu impressionnant et énigmatique.

La grosse bête murmurait dans son coin, il est vrai que ces jours-ci je l'avais délaissée pour la peinture, la peinture, la peinture.

J'ai donc décidé de m'y attabler... derniers progrès:

- la canette est remplie! oui, j'ai réussi, et par la même occasion ai trouvé la bonne coordination manivelle/pédale, ce qui n'était pas gagné au départ...

- la canette est rangée correctement dans son casier, et celui-ci nettoyé - merci Nadine! - et l'aiguille, une fois enfilée, a remonté le fil comme il se doit.

Disons que pour le moment c'est tout...l'enfilage n'est apparemment pas le bon...pourtant ma main a su d'instinct où glisser le fil et dans quel ordre, mais vraisemblablement il y a quelque chose qui cloche: ça ne coud pas, le fil du dessus n'attrappe pas celui du dessous...

Une fois ce problème résolu, il ne restera que les petits réglages de rien du tout, tension, longueur...des broutilles... en attendant, le scarabée s'est endormi sous les feuillages...

 

 

Posté par pollinemoineau à 14:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 18 avril 2012

grosse bête noire et dorée, chap.3

    Me suis installée devant la Bête, ai plongé en apnée dans ses entrailles.

                             Cela risque d'être plus compliqué que prévu...

C'est sûr, j'ai déjà cousu avec une vieille machine à pédale, mais je suppose qu'il n'en reste pas deux tout-à-fait pareilles.

Problème n°1: je n'arrive pas à sortir le "casier" de la canette pour le nettoyer. C'est toujours un peu compliqué, même sur les modernes, mais là, le fait qu'elle soit encastrée dans un meuble ne simplifie rien, d'autant plus que je ne vois pas comment ledit casier se démonte.

Problème n°2: je n'arrive pas à comprendre comment la canette se remplit de fil, peut-être que le système de débloquage ne se situe pas dans la manivelle.

J'en suis là actuellement, il faudra sans doute huiler par-ci-par-là, la pédale me semblant très lourde à mettre en route.  Je n'imagine qu'à peine la teneur des problèmes n°3, n°4...Chaque chose en son temps, à chaque jour suffit sa peine, c'est comme ça qu'on dit? ces proverbes ont été inventés en même temps que la machine à coudre, j'en ai la certitude.

IMGP1193

Posté par pollinemoineau à 13:17 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

grosse bête noire et dorée, chap.2

IMGP1194

IMGP1195

Voici la bête. La machine elle-même est superbe, et encastrée dans un meuble plutôt moderne dans lequel elle se retourne et qui ferme comme un placard. Maintenant, je vais la tester...

Posté par pollinemoineau à 09:03 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
lundi 16 avril 2012

trouvailles du dimanche, grosse bête chap.1

IMGP1192

IMGP1191

Hier, en visite chez mon fournisseur en vieilles choses préféré, j'ai trouvé cette armoire qui a rejoint les casiers de rangement pour petits objets.

J'ai aussi rapporté une superbe machine à coudre à pédale, que je suis impatiente de vous montrer mais elle est encore dans le coffre de la voiture. Celle d'avant était épuisée, je lui en ai fait voir, le moteur chauffe et fait un bruit inquiétant; c'est pour ça que j'en voulais une sans moteur ni électricité. J'espère juste qu'elle fonctionne correctement et que je lui trouverai des aiguilles...

 

Posté par pollinemoineau à 10:22 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
samedi 14 avril 2012

délicatesse

IMGP1172

Aujourd'hui, je porte de la dentelle.

Et je change les coloris de mon blog; ça me correspond mieux maintenant, pas de doute, bien que la couleur de fond que je voulais n'existe pas sur la palette de canalblog, dommage...

C'est aussi plus en harmonie avec le site qui est en train de naître - merci Franck!

Posté par pollinemoineau à 12:22 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
mercredi 11 avril 2012

la chapelle St Lyphard

IMGP1162

Visité hier la chapelle St Lyphard, à la Ferté-Bernard, avec cinq collègues artistes: nous exposerons là début juillet.

Les vitraux sont occultés pour cause de spectacle, mais ça ne durera pas bien sûr.

L'endroit est beau, et j'aurai la chance de pouvoir installer mon travail dans la petite alcôve au fond à gauche (voir ci-dessus).

IMGP1163

IMGP1165

IMGP1161

Sinon actuellement j'héberge une grosse angine pas très sympathique, et très collante. Impatiente qu'elle reparte vers de nouveaux horizons, car elle me fatigue énormément avec ses exigences et son insistante présence. Elle m'accompagne partout, ne me lâche pas d'une semelle, et n'a aucun humour. J'ai dû remettre quelques projets, me réfugie dans le sommeil et n'ai plus beaucoup d'appétit. Je ne l'avais même pas invitée, quelle arrogante! Surtout faites bien attention, il y en a comme ça qui ne se gênent pas.

 

 

 

Posté par pollinemoineau à 11:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]