Comme tous les ans à peu près au même moment, j'ai un féroce besoin de couleurs.
ça se répercute sur tout: vêtements, décor, créations, tout est emporté par le tourbillon, et vous le constaterez dans les prochains posts.
pour commencer, j'ai revu ce film, dont les décors m'avaient profondément stupéfiée, et qui restent toujours aussi incroyables! puissantes, sur-saturées en pigments,transparentes, profondes, elles définissent un décor mystérieux et envoûtant, à la limite de l'indigeste, et pourtant cette maison, au soleil ou sous la neige, est fascinante.
bon, je retourne à mes pots de peinture.