PF 15X15n)75

Cela fait quelques années que j'ai renoncé à créer pour créer; être, tout d'abord et en premier lieu, m'a semblé urgent et de bon sens. Trouver à l'intérieur de soi l'endroit fiable et sûr d'où tout le reste naîtra, quel qu'il soit. Retourner sans cesse à ce "lieu".

Intemporel et sans dimension, il est néanmoins l'espace  d'où jaillissent l'enthousiasme, la certitude et l'assurance nécessaires à toute création digne de ce nom. Il faut chaque jour s'occuper de cet endroit, le visiter, le nettoyer. S'y installer comme un oiseau dans son nid. 

On m'a récemment reproché de changer tout le temps, de direction, d'idée, de point de vue. Il me semble pourtant que je suis profondément toujours la même, et même, de plus en plus; à partir de là justement, forte de ce roc que je sens en moi, je peux partir à l'aventure, tenter une expérience, remettre en question un fonctionnement, chambouler des habitudes, des manières de penser qui peuvent  être devenues totalement obsolètes. C'est ça la vie non? et comment avancer, avancer vraiment je veux dire, très loin, si je reste scotchée à de vieilles idées uniquement parce que je les ai eues à un certain moment? cela ne veut pas dire que je renie ce que j'ai vécu, ce que j'ai fait, ce que j'ai aimé... Simplement, j'avance, vers ce qui me plait et me parait soudain plus qu'avant à ma portée.

Oui, c'est ça: me nettoyer à l'intérieur, me nettoyer l'esprit,  m'ouvre des perspectives. Et ce qui paraissait illusoire, du domaine du rêve, d'une autre existence que la mienne, devient accessible, s'installe sur ma route, là-bas, je peux le voir, y arriver, juste en avançant comme je le fais aujourd'hui, en continuant sur mon élan.

Le brouillard des vieilles croyances, des vieux schémas, des formatages s'estompe et se dissoud. J'ai beaucoup travaillé pour ça! Pour ce bonheur de voir se dessiner, sous mes yeux, ce monde-là, le mien vraiment, qui chaque jour maintenant prend un peu plus forme. Pour, tout simplement, savourer les heures qui passent dans une certaine plénitude, quoi que j'entreprenne.  

Et du coup, c'est vrai que la création, textile ou autre, n'est pas toujours au rendez-vous. Dorénavant, il n'y a pas que ça dans ma vie.

Lorsque je veux créer maintenant, je prends le temps de me poser, m'installer confortablement. Je réfléchis tranquillement à ce que je veux vraiment "faire". A comment cela s'intègre dans un projet plus global. Si cela a du sens, ou pas. Si ça m'amuse, ou pas. Si cela fait avancer les choses, ou pas. De toutes les réponses naît l'inspiration, la profonde envie de donner une forme . Et ensuite, seulement ensuite, je peux laisser le champ libre à la réalisation, sans plus me poser de questions.

Moins, mais mieux.