door-handle-276810_640

J'ai reçu  ce matin un petit mot de la part de l'adorable Angélique, un peu inquiète de ne plus avoir de nouvelles; du coup, j'ai aussi eu envie d'en laisser - des nouvelles- sur le blog, car je sais, et je vous en remercie, que beaucoup de regards passent par là, même d'ailleurs lorsque je ne publie rien. ( cela  est apparemment dû aux archives conséquentes auxquelles donnent accès les moteurs de recherche, ce qui est formidable en soi).
Alors, pourquoi ces longs silences entrecoupés d'articles concernant le travail d'autres créateurs?
Eh bien en quelques mots: en ce moment, je lis beaucoup, je vais beaucoup dans la nature, je médite énormément. Je ne vois quasiment personne, sauf quand je vais faire les courses ... ça m'étonne à peine, car je sais que je suis un peu comme ça depuis toujours - c'est mon côté ascète - mais je sais aussi que ce n'est pas un but en soi, juste un moyen d'arriver à un certain endroit de mon existence, peut-être une façon d'aller plus vite, de prendre un chemin plus direct que si je continuais "par le monde". 
Et c'est surtout une grande soif d'absolu ... un appel intérieur auquel je suis incapable de résister. Une exigence qui a toujours été là, à laquelle j'ai pu durant des années négliger de répondre franchement, tout en la ressentant du coin du coeur... Pourtant peu à peu, au fil du temps, cette exigence a tellement usé de détermination et de patience, qu'elle a fini par m'apparaître dans toute sa puissance; elle s'est frayé un chemin à travers mes pérégrinations. Je ne peux plus m'y soustraire, et pourquoi le ferais-je, car en m'y abandonnant je découvre un continent intérieur. En m'y abandonnant, je trouve la porte que je cherchais en vain partout, dans toutes mes activités, mes rencontres, mes créations, et cette porte est entr'ouverte, et je n'ai plus qu'à la pousser, et je le fais. 
Là, derrière la porte, il y a la paix, une paix profonde, et j'en suis maintenant à explorer cette paix: j'y découvre une infinité d'autres portes. 
J'ai toujours aimé le symbole de la porte: certaines nécessitent une clé pour l'ouvrir, certaines sont encore plus difficiles: il peut y avoir plusieurs cadenas, serrures, blindages... sous-entendant que peut-être il n'est pas nécessaire d'accéder au-delà.  Mais beaucoup surtout  ne demandent qu'à s'ouvrir, pour peu qu'on soit arrivé devant, car si on est arrivée devant c'est qu'on a déjà trouvé des clés!
C'est donc mon existence actuelle, une période, une transition sans doute, car pointent minusculement, par instants, des projets longtemps refoulés, de ceux que je n'ai jamais pris au sérieux faute de leur avoir fait suffisamment de place pour qu'ils deviennent crédibles et cohérents. Je les laisse vivre leur trajet d'idées surprenantes, on verra comment ça évolue.