mercredi 17 février 2016

la suite!

... bien longtemps que je n'ai laissé un post! 

J'attendais l'inspiration, l'envie, l'évidence, toutes ces choses qui me portaient autrefois. C'était, autrefois,  une sorte de facilité que je m'étais offerte, sans m'en rendre compte, provoquée par ce que j'avais mis en place au fil du temps, avec mon énergie créatrice.

Mais peu à peu,  j'ai rompu ce fil de facilité, parce que ça n'était plus la bonne fréquence, ça m'emportait dans une direction de ressentis anciens, ceux d'avant, dans lesquels je ne me reconnaissais plus; à tenter de "garder le fil", je n'étais plus honnête avec moi-même. Quel inconfort! vous avez bien vu, j'arrivais dans les derniers mois à poster des articles, essayant malgré tout de raccrocher les wagons, de conserver le ton.

Je ne comprenais pas vraiment ce qui arrivait, et je pouvais parfois croire qu'il suffisait de décider d'une action pour que celle-ci existe.  Alors je lançais un article. 

Pourtant, l'énergie ne sous-tendait plus l'acte, et je ressentais au plus profond de moi-même le "à quoi bon?" annonciateur de grande démotivation.

Bref, on le sait bien, ça ne sert à rien de forcer quoi que ce soit!

En tout cas, en ce qui me concerne, je n'ai plus depuis longtemps l'intention de forcer quoi que ce soit ... encore faut-il que j'aie la conscience bien lucide de ce qui me pousse à faire, ou ne pas faire, ce que je fais.

Pendant tout ce temps j'ai bien sûr vécu beaucoup de choses, et voilà ce dont je me suis aperçue : ce qui compte, c'est la façon dont on vit les évènements, car c'est cela qui donne forme à ce que l'on devient, et à ce qu 'on pourra partager. 

Du coup, si ça vous dit, je vous emmène ailleurs, là où mes pas m'ont portée.

Ce n'est pas loin du tout,  c'est ICI, dans un monde que vous reconnaîtrez sûrement, mais vous remarquerez sans doute des nuances, des disparitions, et des trucs en plus. 

Et je vous remercie de m'y retrouver, si vous décidez de le faire.  Venez comme vous êtes, mais surtout, n'oubliez pas votre curiosité!

encrier

  image: http://site.carnineantiques.com/antiques3.html

Posté par pollinemoineau à 16:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 4 mai 2015

Dire

Je ne fais jamais-jamais de pub, vous le savez bien ; une fois n'est pas coutume:  ma soeur Corinne vient d'installer son cabinet de psychothérapie à Paris , voici  son site..

Si vous vivez à la capitale et que vous recherchez une oreille attentive et compétente, c'est pour vous sans hésitation.

the stuff that dreams are made of

 

En plus, j'aime beaucoup l'image avec laquelle on y est accueilli.

"The stuff that dreams are made of", de John Anster Fitzgerald. Plutôt bien choisie je trouve .

 

 

Posté par pollinemoineau à 21:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 15 mars 2015

les portes intérieures

door-handle-276810_640

J'ai reçu  ce matin un petit mot de la part de l'adorable Angélique, un peu inquiète de ne plus avoir de nouvelles; du coup, j'ai aussi eu envie d'en laisser - des nouvelles- sur le blog, car je sais, et je vous en remercie, que beaucoup de regards passent par là, même d'ailleurs lorsque je ne publie rien. ( cela  est apparemment dû aux archives conséquentes auxquelles donnent accès les moteurs de recherche, ce qui est formidable en soi).
Alors, pourquoi ces longs silences entrecoupés d'articles concernant le travail d'autres créateurs?
Eh bien en quelques mots: en ce moment, je lis beaucoup, je vais beaucoup dans la nature, je médite énormément. Je ne vois quasiment personne, sauf quand je vais faire les courses ... ça m'étonne à peine, car je sais que je suis un peu comme ça depuis toujours - c'est mon côté ascète - mais je sais aussi que ce n'est pas un but en soi, juste un moyen d'arriver à un certain endroit de mon existence, peut-être une façon d'aller plus vite, de prendre un chemin plus direct que si je continuais "par le monde". 
Et c'est surtout une grande soif d'absolu ... un appel intérieur auquel je suis incapable de résister. Une exigence qui a toujours été là, à laquelle j'ai pu durant des années négliger de répondre franchement, tout en la ressentant du coin du coeur... Pourtant peu à peu, au fil du temps, cette exigence a tellement usé de détermination et de patience, qu'elle a fini par m'apparaître dans toute sa puissance; elle s'est frayé un chemin à travers mes pérégrinations. Je ne peux plus m'y soustraire, et pourquoi le ferais-je, car en m'y abandonnant je découvre un continent intérieur. En m'y abandonnant, je trouve la porte que je cherchais en vain partout, dans toutes mes activités, mes rencontres, mes créations, et cette porte est entr'ouverte, et je n'ai plus qu'à la pousser, et je le fais. 
Là, derrière la porte, il y a la paix, une paix profonde, et j'en suis maintenant à explorer cette paix: j'y découvre une infinité d'autres portes. 
J'ai toujours aimé le symbole de la porte: certaines nécessitent une clé pour l'ouvrir, certaines sont encore plus difficiles: il peut y avoir plusieurs cadenas, serrures, blindages... sous-entendant que peut-être il n'est pas nécessaire d'accéder au-delà.  Mais beaucoup surtout  ne demandent qu'à s'ouvrir, pour peu qu'on soit arrivé devant, car si on est arrivée devant c'est qu'on a déjà trouvé des clés!
C'est donc mon existence actuelle, une période, une transition sans doute, car pointent minusculement, par instants, des projets longtemps refoulés, de ceux que je n'ai jamais pris au sérieux faute de leur avoir fait suffisamment de place pour qu'ils deviennent crédibles et cohérents. Je les laisse vivre leur trajet d'idées surprenantes, on verra comment ça évolue.

Posté par pollinemoineau à 15:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
lundi 24 mars 2014

Ailleurs et pas ici.

IMGP2311

IMGP2313

En ce moment, je m'occupe de ma boutique Etsy...et comme je ne suis devant l'écran qu'un certain temps par jour - parce que je n'aime pas trop ça... eh bien, ce que je passe sur Etsy, je ne le passe pas sur Le Curieux, tout simplement. Du coup c'est autant de posts en moins...

C'était juste pour vous le dire. Mais ça va pas durer. En plus c'est un peu nettoyage de printemps tous les jours et ré-organisation de l'atelier.

Certains projets attendent dans un coin, mais ils ne dorment pas, ils mijotent. Avancent par a-coups. Se termineront sans doute tous ensemble. J'aime bien ce rythme, irrégulier et très personnel, qui à l'école primaire me valait des commentaires mi-figue mi-raisin sur mon carnet de liaison. Mais j'ai tenu bon, je suis toujours comme ça...

 

Posté par pollinemoineau à 17:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 28 février 2014

thé-brioche

thé! 001

Après une conversation téléphonique en anglais très sympathique mais infiniment laborieuse avec une adorable galeriste Berlinoise qui s'essaie tout juste au Français, et avant de reprendre ma couture au petit point d'aiguille, un thé est bienvenu, surtout que j'ai trouvé une recette de brioche en MAP inratable. Bon d'accord, elle n'est pas ronde comme une VRAIE brioche, mais tant pis, je n'ai pas le temps de la faire autrement, et puis elle est excellente comme ça, et c'est ce qui compte!

Qu'il pleuve, qu'il vente, peu importe: thé, brioche, couture, que souhaiter d'autre, franchement?

 

Posté par pollinemoineau à 15:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

mercredi 4 décembre 2013

parure 4 12 2013 001

J'ai repris la peinture. Carré d'artistes m'a demandé de participer à l'ouverture de leur galerie de Berlin en début d'année prochaine, et donc de préparer un stock ...

Pas évident de passer de "Huc Sunt ..." à re-peinture. Forcément il y a un temps de recherche, d'errance.

Alors de temps en temps je fais une pause ... couture, en mettant quelques points à ce que je n'ai pu finir pour le défilé et qui participera au prochain. Car, oui, j'ai encore beaucoup à dire, ou plus exactement, à coudre!

 

Posté par pollinemoineau à 12:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 28 avril 2013

moins, mais mieux!

PF 15X15n)75

Cela fait quelques années que j'ai renoncé à créer pour créer; être, tout d'abord et en premier lieu, m'a semblé urgent et de bon sens. Trouver à l'intérieur de soi l'endroit fiable et sûr d'où tout le reste naîtra, quel qu'il soit. Retourner sans cesse à ce "lieu".

Intemporel et sans dimension, il est néanmoins l'espace  d'où jaillissent l'enthousiasme, la certitude et l'assurance nécessaires à toute création digne de ce nom. Il faut chaque jour s'occuper de cet endroit, le visiter, le nettoyer. S'y installer comme un oiseau dans son nid. 

On m'a récemment reproché de changer tout le temps, de direction, d'idée, de point de vue. Il me semble pourtant que je suis profondément toujours la même, et même, de plus en plus; à partir de là justement, forte de ce roc que je sens en moi, je peux partir à l'aventure, tenter une expérience, remettre en question un fonctionnement, chambouler des habitudes, des manières de penser qui peuvent  être devenues totalement obsolètes. C'est ça la vie non? et comment avancer, avancer vraiment je veux dire, très loin, si je reste scotchée à de vieilles idées uniquement parce que je les ai eues à un certain moment? cela ne veut pas dire que je renie ce que j'ai vécu, ce que j'ai fait, ce que j'ai aimé... Simplement, j'avance, vers ce qui me plait et me parait soudain plus qu'avant à ma portée.

Oui, c'est ça: me nettoyer à l'intérieur, me nettoyer l'esprit,  m'ouvre des perspectives. Et ce qui paraissait illusoire, du domaine du rêve, d'une autre existence que la mienne, devient accessible, s'installe sur ma route, là-bas, je peux le voir, y arriver, juste en avançant comme je le fais aujourd'hui, en continuant sur mon élan.

Le brouillard des vieilles croyances, des vieux schémas, des formatages s'estompe et se dissoud. J'ai beaucoup travaillé pour ça! Pour ce bonheur de voir se dessiner, sous mes yeux, ce monde-là, le mien vraiment, qui chaque jour maintenant prend un peu plus forme. Pour, tout simplement, savourer les heures qui passent dans une certaine plénitude, quoi que j'entreprenne.  

Et du coup, c'est vrai que la création, textile ou autre, n'est pas toujours au rendez-vous. Dorénavant, il n'y a pas que ça dans ma vie.

Lorsque je veux créer maintenant, je prends le temps de me poser, m'installer confortablement. Je réfléchis tranquillement à ce que je veux vraiment "faire". A comment cela s'intègre dans un projet plus global. Si cela a du sens, ou pas. Si ça m'amuse, ou pas. Si cela fait avancer les choses, ou pas. De toutes les réponses naît l'inspiration, la profonde envie de donner une forme . Et ensuite, seulement ensuite, je peux laisser le champ libre à la réalisation, sans plus me poser de questions.

Moins, mais mieux.

 

Posté par pollinemoineau à 10:07 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 20 avril 2013

l'élargissement

Hier, avec ma grande amie précieuse - dont vous pouvez trouver ici les pages - nous avons parlé de blogs. Cette nuit, soudain m'est apparue l'évidence, la direction. Comment reprendre, et continuer.

Durant au moins la dernière année écoulée, je me suis souvent posé la question: je pourrais abandonner Le Curieux? me référencer dans une autre catégorie: journal, ou bien encore spiritualité?

En effet, tout ce que je publiais ici ne me convenait plus depuis longtemps. Disons que j'avais d'autres centres d'intérêt, d'autres priorités, dans mon quotidien, que les créations ou les belles images, même si c'était toujours ma vie. Ces choses-là étaient le résultat d'un autre travail, beaucoup plus important à mes yeux, le travail sur soi.

Travailler sur moi-même a toujours été LA priorité, parce que j'ai toujours senti (j'en ai dit 2 ou 3 mots un jour je crois) que j'était loin de mes vraies capacités, et ce fut très longtemps source de frustration intense. Je suis passionnée par l'idée qu'au fond de chaque humain existe une puissance naturelle, profonde, au-delà de l'éducation, des croyances négatives, des habitudes irréfléchies. Et que chaque humain peut, à force de détermination et de désir, découvrir, peu à peu, cette partie de lui-même. Dans ce registre-là, mon ambition est sans bornes...et j'ai de grands projets.

Derrière tout mon travail d'artiste il y a cette recherche. En filigrane, il est nourri par cela.

Ainsi, après ces quelques derniers mois de travail intérieur intense, me voici ce matin à me réveiller et me rendre compte que maintenant, oui, je me sens prête à partager cette facette-là avec vous, que, sinon, ce n'est plus la peine que le blog existe. Et c'est une continuité, avec les archives qu'il possède, parce que la création, textile ou autre, fait toujours bien sûr, partie de ma vie; mais pas seulement, et du coup on va certainement se retrouver avec de nouvelles catégories dans la colonne de droite! tout est lié, et ça se ressentira ici.

Il y aura un jour des photos de trucs en chiffon ancien que j'aurai trouvé chez mon broc- préféré, et le lendemain je vous raconterai un bout de chemin de méditation active, ou autre chose du même genre; ça fera peut-être bizarre, mais c'est ma vie. Et je me sens tellement plus vivante et heureuse qu'il n'y a que 6 mois par exemple...mais ça fait des années en fait que ça évolue; j'ai envie de raconter comment j'ai fait pour ça, et ce que ça m'apporte. Le partager, en plus de la couture à la main, des images de mon nouvel atelier, des balades dans la verdure, etc.

Là, en faisant comme ça, je serai vraiment honnête.

IMGP1635

IMGP1636


Toujours aussi, les promenades indispensables, dans les chemins qui retrouvent - laborieusement - leur verdure. Depuis l'été dernier je n'ai cessé de visiter régulièrement les sentiers. Des moments de vrai bonheur.

 

 

Posté par pollinemoineau à 14:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 10 février 2013

chapitre suivant

olà, ça fait longtemps que je suis passée par ici!

c'est que depuis le début de l'année je n'arrête pas; hier j'ai pris la décision solenelle de prendre un jour de repos par semaine, bien que je doute sérieusement d'y arriver. Il va falloir ruser, ou improviser peut-être...selon les semaines ce sera le dimanche, ou le jeudi, à moins que ce ne soit un lundi?

j'avais prévu que ce serait aujourd'hui, mais...

ma méthode jusq"ici, c'était de travailler tous les jours et de m'offrir des moments. Planifier une heure de repos, de balade. Prendre le temps de faire de la patisserie, comme ça, pour la détente. Le souci c'est que je vois bien que ça ne suffit pas, ou plus. Une journée entière, en plus de tout ça, est nécessaire, car la concentration, les prises de décision  exigées par le travail pèsent plus lourd dans la balance, même si j'aime ce que je fais et que je ne prends pas ça pour du travail, et c'est justement là qu'est le piège.

donc, et j'avais juste l'intention de vous dire ça, je démarre plusieurs nouvelles activités et c'est passionnant! en plus cette semaine et le week-end prochain, on déménage l'atelier, l'Armoire à Gaze passe de la campagne à la ville! s'agrandit, aussi, et gagne en confort, en place, en tout! je vous montrerai des images bien sûr. Du coup ça entraîne aussi des changements, qui se répercutent dans différents domaines ...!

à bientôt ...

 

 

Posté par pollinemoineau à 10:52 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 6 janvier 2013

2) couleurs

IMGP1592

je ne sais pas pour vous, mais là où j'habite la lumière, en ce moment, fait souvent défaut! bien sûr, nous sommes en hiver, c'est donc plutôt normal, mais il n'empêche que cette bonne raison n'est pas d'un grand secours quand l'esprit aspire ardemment à un ciel pur, à une clarté bienfaisante...

j'ai découvert il y a des années, lors d'un voyage - hivernal - en Egypte, la douceur brillante et incroyable de l'air de là-bas. Cette atmosphère-là, je l'ai étonnament retrouvée aussi plus près, sur l'Ile de Ré; ça a laissé des traces indélébiles dans mes souvenirs...et mes aspirations! une nostalgie de la légèreté, bien accordée et nécessaire, apparemment, à mon âme.

alors en attendant les beaux jours d'ici, qui me rapprocheront un peu de cet idéal, je transforme ce que je peux transformer.

quand il s'agit de fringues, je passe des coloris sombres que j'aime ausssi ( prune, aubergine, brun ceci, brun cela, bleu marine, etc, et noir évidemment) à des "pastels acidulés" mélangés sans vergogne, ceux qu'on trouve à peine dans les boutiques en hiver et qui en sont pourtant, à mon point de vue, l'antidote le plus efficace! en ce moment mon armoire subit un élagage impitoyable.

depuis que j'ai pris cette photo il y a quelques jours, j'ai mis aux oubliettes le gilet bleu dont on aperçoit la manche en haut à gauche. Il était trop foncé. Et j'ai l'intention, pour la première fois de ma vie, de porter du blanc.

 

 

Posté par pollinemoineau à 11:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,