Ton enfant intérieur coud ta vie à petits points. Il a ce grand pouvoir secret. Et plus tu l’ignores, plus il coud. Il te fabrique un vêtement couvert de ses cicatrices, de ses blessures, de ses failles béantes. Et tu le portes. Mais tu ne le sais pas.

Ces enfants attendent. Depuis longtemps. On a l’impression qu’ils sont tristes, mais pas forcément. Ils interrogent et attendent, avec patience, tant de choses…

Ton enfant intérieur coud ta vie à petits points. Il a ce grand pouvoir secret. Et plus tu l’ignores, plus il coud. Il te fabrique un vêtement couvert de ses cicatrices, de ses blessures, de ses failles béantes. Et tu le portes. Mais tu ne le sais pas.

Ces enfants attendent. Depuis longtemps. On a l’impression qu’ils sont tristes, mais pas forcément. Ils interrogent et attendent, avec patience, tant de choses…

(cliquer sur les photos pour les agrandir)

Ils pourraient parler peut-être, même si je les ai toujours vus silencieux. Leurs yeux sont immenses parce qu’ils ne peuvent rien dire…